top of page
  • Photo du rédacteurAli

Chronique #3 L'Ultime élément, de Aviscène

Dernière mise à jour : 10 déc. 2023


Chronique L'Ultime élément de AVISCENCE

Je vous propose pour ce nouvelle chronique, de venir à la rencontre du roman philosophique et spirituel, L’ultime élément, de l’auteur Aviscène. Ceci est le tout premier service presse que j'ai réalisé et je remercie encore l’auteur de sa confiance et de m’avoir fait découvrir son œuvre ! En prenant connaissance du genre dans lequel il s’inscrit, j’ai été curieuse – ayant déjà lu quelques romans faisant partie du même genre et les ayant réellement beaucoup appréciés. Mais au-delà du genre, c’est le sujet qui m’a convaincu ainsi que l’extrait qui promettait un voyage plein de sagesse. Et vous savez quoi ? Je n’ai pas été déçue !




Résumé :

Un tourment et le personnage principal se lance dans un grand voyage à la quête du sens. De village en village, il fera des rencontres mémorables. Inspiré de méditations sur les livres sacrés du bouddhisme, judaïsme, christianisme et islam, ce roman de sagesse à caractère philosophique et spirituel interpelle le lecteur sur la notion de la foi en mettant l’éclairage sur une dimension linguistique oubliée.


"Il décela avec stupéfaction la présence d’un temple, d’une synagogue, d’une église et d’une mosquée. Des gens portant des kesas, des kippas, des crucifix et des voiles défilaient harmonieusement dans les rues.

L'Itinérant interpella l'enfant :

– Ne sommes-nous pas dans le village des Croyants ?

– Non ! Ici, personne n’est Croyant."



Aviscène, auto édition, 2016


Un sujet délicat, un pari risqué mais réussi


Comme vous l’aurez compris, ce roman traite du sujet particulièrement délicat de la religion ou, plutôt, des religions. Parce que oui, il n’y en pas qu’une seule et c’est ce que ce récit nous rappelle de la façon la plus sage qui soit. Nous suivons Le Questionnement, personnage allégorique en quête de réponses à cette question « qui le perturbe ». À travers son voyage de village en village et les multiples rencontres qu’il effectue, le personnage principal de L’ultime élément nous pousse à notre propre questionnement.

J’ai été particulièrement touchée par cette œuvre, ayant habité sur une île une grande partie de ma vie, cette dernière me rappelle beaucoup le village de Passage – bien que n’ayant peut-être pas encore atteint le même degré de sagesse. Le début du roman me laissait perplexe – compte tenu de l’impression de jugement qu’il m’avait laissé –, pourtant, j’ai poursuivi ma lecture car je n’arrêtais pas de me dire « ça ne peut pas être que ça, il doit y avoir autre chose ». Et en effet, j’ai trouvé cette autre chose au fils des pages, je me suis retrouvée moi aussi dans le questionnement, dans le désir de trouver autre chose que ce que le premier village avait à m’offrir en tant que lectrice – et désormais voyageuse au même titre que Questionnement. Le pari de commencer son œuvre tel qu’il a choisi de le faire était assez risqué – notamment par le fait que la première étape du voyage pourrait en rebuter certains. Pourtant, si l’on laisse place à la curiosité et que l’on reste ouvert, bientôt le voyage nous pousse à voir plus loin, à nous interroger sur ce terme de « croyant » et sur ce que cela peut signifier. À l’aube des querelles actuelles dans de nombreux pays, ce roman est à découvrir et à faire découvrir. Il m’a personnellement laissé une forte impression et ce, même après avoir fini ma lecture. Il y a des romans qui vous marque et celui d’Aviscène en fait, selon moi, partie.


Un voyage à la rencontre de l’Autre


Loin d’être dans le jugement comme j’en avais faussement eu l’impression aux toutes premières pages, ce roman est empreint de sagesse et d’humilité. Il n’a pas la prétention de détenir LA vérité, bien au contraire. Il nous rappelle que l’on a toujours à apprendre à des autres, de l’Autre, et qu’accepter la différence, que ce soit de confession ou d’opinion, est un chemin possible pour vivre en harmonie. J’ai lu cette œuvre comme un message de paix, une célébration au savoir vivre ensemble – qui est une philosophie de vie qui me tient à cœur. Mais c’est également une véritable quête spirituelle, un questionnement de soi, un bouleversement de toutes nos certitudes, de ce que l’on croit savoir, et l’on ressort de cette lecture peut-être un peu grandi(e), car on nous a remis les idées en place et rappelé que l’on oublie bien trop facilement de s’ouvrir aux autres, au monde.

L’Ultime élément est un voyage culturel et spirituel, où l’on nous apprend à accepter l’Autre pour se découvrir soi-même tel un miroir – comme l’explique si bien l’un des personnages –, pour se renouveler, évoluer.

Plus qu’un livre sur la religion c’est un livre sur soi, sur le fait de s’ouvrir au monde et d’en accepter le maximum, car après tout, nous ne sommes que de passage…


Petit conseil : Ne vous arrêtez pas au premier village, ce n’est que le début du voyage. Tout prend sens à partir de la seconde étape. Après tout, il faut bien pouvoir comparer pour voir que c’est différent, ailleurs… 😉



Ma note : 7,5/10


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page