top of page
  • Photo du rédacteurAli

Chronique #9 Sept larmes au creux de la mer, de C. B. Lee

Sept larmes au creux de la mer, C.B. Lee, chronique service presse netgalleu

Cela fait un moment que ce roman attend dans ma PAL. À l'origine, j'avais arrêté ma lecture car je n'avais pas été convaincue par la traduction. Mais cet été, j'ai eu envie de redonner une chance à ce roman et je ne le regrette absolument pas !

Au moment où je rédige cette chronique évidemment, cette lecture n'est plus vraiment de saison. Mais m'ayant beaucoup plu, je tenais à en faire une chronique (sans compter qu'elle entre dans mon challenge 80% NetGalley). L'histoire se passant au bord des côtes californiennes, elle était parfaite pour l'été et elle a parfaitement accompagnée mes vacances. Elle pourrait vous réchauffer un peu cet hiver si jamais vous êtes prêt à abandonner les romances de Noël et leur couverture pleine de flocons pour ce petit roman feel good aux couleurs des fonds marins.


Résumé :

La mer cache bien des secrets…

Kevin Luong a le cœur brisé le jour où, marchant au bord de l’océan, il se souvient de l’ancienne légende que sa mère lui avait racontée. Il laisse alors tomber sept larmes dans l’eau tout en formulant son souhait : « Je veux être heureux et amoureux... Juste un été… »

C’est ainsi qu’il se retrouve à sauver un mystérieux garçon du Pacifique, un garçon qui plus tard apparaît sur le pas de sa porte en lui déclamant son amour. Ce qu’il ne sait pas, c’est que Morgan est un selkie et qu’il est là pour exaucer son souhait.

À mesure qu’ils se rapprochent, Morgan est tiraillé entre les dangers du monde humain et son héritage au sein de la communauté selkie vers laquelle il doit revenir à la fin de l’été...

C. B. Lee, MxM BookMark, Teen Spirit, 2020

Je dois admettre que je ne connaissais pas la légende des Selkies avant de découvrir ce roman. Je me suis même demandée si c'était une invention de l'autrice, avant d'effectuer de rapides recherches sur internet et de découvrir que cette légende venait tout droit d'Ecosse. Ayant désormais la possibilité de faire la comparaison, je peux dire que j'apprécie particulièrement la façon dont l'autrice a adapté l'histoire des selkies pour son roman. Rien que l'idée de construire une histoire d'amour en y intégrant des êtres magiques ayant l'apparence de phoque, et pouvant prendre une apparence humaine en enlevant leur peau, est selon moi particulièrement originale et peut-être même une pointe osée. Je n'avais personnellement jamais lu d'histoire s'en rapprochant. Même si beaucoup la comparent à l'histoire de la petite sirène, pour moi ce n'est pas comparable car Morgan est soit Phoque, soit humain ; on ne retrouve pas l'idée de la sirène de Disney au visage magnifique et séduisant même sous sa forme marine (même si je trouve les phoques particulièrement mignons). De plus, leur monde et leur histoire, cette manière qu'ont les selkies de C.B.Lee de ne faire presqu'un avec l'océan avait réellement quelque chose de poétique.


Pour en venir à nos protagonistes, les deux personnages (masculins, il s'agit ici d'un MM*) sont attachants avec chacun une personnalité bien distincte et très bien travaillée.

Le personnage de Kevin, incompris et un peu à part, m'a particulièrement touchée. Je me suis un peu retrouvée en lui : le solitaire qui a des passions qui peuvent paraître un peu ennuyeuses, voire même bizarres pour certain(e)s. Son désir de rencontrer une personne qui le comprendra et l'acceptera tel qu'il est, ne serait-ce que pour un été, ainsi que l'histoire qui l'a poussé à faire ce vœu, fait de lui, dès le départ, un personnage auquel on peut s'identifier et auquel on va s'attacher.

Morgan, quant à lui, vient d'un autre monde. Sa vision est presque comme celle d'un nouveau né, d'un enfant, pure et sans jugement, Et c'est ce qui lui permet d'être parfait pour Kevin. Au delà de l'aspect surnaturel et magique des selkies, il y a le fait que Morgan n'a pas grandi dans le monde des humains avec son lot de préjugés et de croyances limitantes. Pour lui tout est d'une simplicité sans pareil, et cela nous rappel que parfois (voire souvent) ce sont nous, les adultes, qui compliquons tout.

La relation entre Kevin et Morgan est une vraie bouffée d'air frais. L'ignorance de Morgan à propos du monde terrestre est propice à nombres de situations loufoques et, oh my god ! comme j'ai ri devant la naïveté et l'innocence touchante et amusante de Morgan tout au long de sa découverte !


Mais au delà de la simple romance, l'histoire véhicule de nombreux messages importants, notamment au sujet de la cruauté humaine envers les animaux et la soif de découverte scientifique à tout prix. Il est également question des travers de l'être humain en matière de relation amoureuse : l'égoïsme qui pousse l'Homme à faire l'erreur de confondre amour et possessivité, de croire que l'autre nous appartient. On retrouve également le thème des familles aux parents séparés, et dont l'enfant, un jour, se voit devoir choisir où il veut vivre.

L'amour, l'amitié, la tolérance... tant de sujets que l'on rencontre dans ce roman et qui sont traités avec habileté.


Cette lecture a été vraiment agréable et je ne regrette pas d'avoir laissé une seconde chance à ce roman.



Ma note : 8/10



*Romance MM : romance entre deux personnages de sexe masculin.


Ce service presse a été mis en place via la plateforme NetGalley.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page